Vous êtes ici

Côte d’Ivoire/Journée mondiale de la contraception : Les jeunes sensibilisent leurs pairs sur l’importance des méthodes contraceptives en période de Covid-19

Les jeunes sont des acteurs de premier plan dans la promotion de la Journée Mondiale de la Contraception 2020. En effet, cette édition qui se déroule dans la commune de Port-Bouet, dans le district d’Abidjan du mercredi 30 septembre au samedi 3 octobre 2020, sous le leadership du ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique et d’autres partenaires dont l’UNFPA, a une composante dédiée à la sensibilisation des jeunes par leurs pairs.

 

A travers le thème, « Ma contraception en période de Covid-19, j’y accède en toute sécurité », une campagne d’information à travers des journées portes ouvertes et les consultations foraines, a permis de faciliter l’accès à l’information des populations de Port-Bouët sur l’importance et le fonctionnement des méthodes contraceptives.

En marge de ces activités, les organisations de jeunesse, notamment le Mouvement d’Action des Jeunes de l’Association Ivoirienne pour le bien-être familiale (MAJ/AIBEF), ont contribué significativement à la Journée par une campagne virtuelle de sensibilisation de leurs pairs via les réseaux sociaux et à l’organisation d’un Meet up autour du thème : « L’accès des adolescent(e)s et jeunes à la contraception en période de COVID 19 et la lutte contre les grossesses d’adolescentes ».

 

La campagne virtuelle qui s’est déroulée sur leur réseaux sociaux tels que Instagram, Facebook, Twitter a permis aux jeunes de promouvoir les méthodes contraceptives et les comportements adéquats pour une sexualité saine qui n’a pas d’impact sur la santé et l’éducation des jeunes.

 

Par ailleurs, le MAJ avec l’appui technique et financier de l’UNFPA à travers Affaires Mondiales Canada organise le 3 octobre 2020 un camp de vacances virtuel des jeunes sous la forme d’un Meet-up d’information et de sensibilisation des adolescent(e)s et des jeunes sur la contraception et la Santé Sexuelle et Reproductive par des moyens innovants pour relayer le message de l’éducation des jeunes filles, le leadership des jeunes et la lutte contre les grossesses en milieu scolaire, les mariages précoces et les violences basées sur le genre.

 

En Côte d’Ivoire, environ 3 adolescentes (15 à 19 ans) sur 10 ont déjà commencé leur vie féconde. La moitié des hommes ont eu leur premier rapport sexuel avant l’âge de 18,6 ans et la moitié de femmes ont eu leur premier rapport avant l’âge de 17 ans.  La santé sexuelle et reproductive des adolescents et jeunes est donc une priorité pour le gouvernement, les partenaires aux développement et les jeunes eux-mêmes afin d’accompagner les jeunes à réaliser leur potentiel par le biais d’une éducation complète à la sexualité et du développement des compétences et du leadership des jeunes.