Actualités

25 ans de la Conférence Internationale sur la Population et le Développement (CIPD) : La Côte d’Ivoire présente son plan d’action pour la réalisation des objectifs de la CIPD d’ici à 2030

23 octobre 2019

La Côte d’Ivoire s’est dotée, le mercredi 23 octobre 2019, d’un document d’engagement en vue de la réalisation des objectifs de la Conférence Internationale en Population et Développement (CIPD) d’ici 2030. Cette initiative qui s’inscrit dans la perspective du Sommet de Nairobi sur les 25 ans de la CIPD va permettre aux autorités ivoiriennes de disposer un plan d’action détaillé qui permettra de réduire considérablement la mortalité maternelle, les besoins non satisfaits en planification familiale et les violences basées sur le genre et les pratiques néfastes.

La validation du projet d’engagement s’est déroulée dans le cadre d’un atelier de haut niveau, qui a vu la participation des représentants de l’administration publique, des parlementaires, de la société civile, des chefs traditionnels et des guides religieux, des médias des organisations de femmes et des jeunes. Les 12 points identifiés dans le projet d’engagement tournent autour des 6 piliers Ces engagements sont structurés autour des 6 piliers thématiques suivants : (i) Dignité et Egalité, (ii) Santé, (iii) Lieu et Mobilité, (iv) Gouvernance, (v) Données statistiques sur la population, (vi) Coopération et Partenariat.

Pour monsieur Tano Joseph, Directeur de Cabinet Adjoint du ministère du Plan et du Développement : « Le gouvernement de la Côte d’Ivoire est résolument engagé à améliorer les conditions de vie des populations, notamment par l’amélioration de la santé et par l’optimisation du dividende démographique. C’est dans ce cadre qu’une une feuille de route ambitieuse a été développé afin d’accélérer la réalisation des objectifs de la CIPD d’ici à 2030 ».

De façon spécifique, le pays s’engage d’ici 2030, entre autres, à réduire la mortalité maternelle de 614 décès pour 100 000 naissances vivantes en 2012 à 149 pour 100 000 naissances vivantes, à atteindre l’objectif de 50% de prévalence contraceptive et à réduire les taux de mariages d’enfants et de mutilation génitale féminine respectivement de 32,1% et de 36,7% en 2016 à 15%. Par ailleurs, cette initiative prend en compte le renforcement du dispositif national destiné aux adolescents et aux jeunes en matière d’éducation sexuelle complète et d’offre de services, l’implication des collectivités locales et du le secteur privé, la mobilisation des ressources et la production et l’analyse de données statistiques pour atteindre ses objectifs.

Selon Caspar Peek, Représentant de l’UNFPA, : « ce projet d’engagement dénote de la volonté de toutes les forces vives de la Cote d’Ivoire de poursuivre leurs efforts pour assurer les droits et les choix pour tous en matière de santé de la reproduction de dividende démographique. L’UNFPA est disposé à accompagner le gouvernement de la Cote d’Ivoire dans la mise en œuvre de ce plan d’action ».

L’engagement de la Côte d’Ivoire à la mise en œuvre du plan d’action de la CIPD depuis 1994 a contribué à i) augmenter le taux de prévalence contraceptive moderne qui est passé de 4% en 1994 à 14,3% en 2016, puis est estimé à 18% en 2019 ; ii) augmenter la proportion de femmes qui ont accouché en présence d’un personnel de santé qualifié (59% en 2011 à 73,6% en 2016) ; et atteindre un niveau de 96% des établissements sanitaires du pays qui offrent au moins 3 méthodes modernes de contraception et à améliorer l’offre des soins obstétricaux et néonataux d’urgence (SONU) afin de mettre fin aux décès maternels évitables. En outre, l’UNFPA et ses partenaires en Côte d’Ivoire ont pu enregistrer en 2018 des résultats encourageants tels que l’enregistrement de 614 000 nouvelles acceptantes de contraceptifs modernes et la prévention de 1900 décès maternels.

La Conférence Internationale en Population et Développement (CIPD), organisé par le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) a permis en 1994 à 179 pays réunis au Caire en 1994 de formuler une nouvelle vision audacieuse qui place le droit de chacun à la santé sexuelle et reproductive, les droits en matière de reproduction, l'égalité des sexes ainsi que l'autonomisation des femmes et des filles au cœur du développement. Le gouvernement du Kenya, le Royaume du Danemark et l’UNFPA organisent les 25 ans de la CIPD du 12 au 14 novembre 2019 0 Nairobi afin d’accélérer les promesses des états en vue de l’atteinte du plan d’action de la CIPD et de l’agenda des objectifs de développement durables (ODD).

 

Pour de plus informations sur la CIPD 25, veuillez cliquer sur les liens suivants :

https://www.nairobisummiticpd.org/

https://www.unfpa.org/fr/updates/limminence-du-sommet-de-nairobi-marque-la-fin-des-discours-et-le-d%C3%A9but-des-actes-concrets