Actualités

LANCEMENT DE LA CARMMA EN COTE D'IVOIRE

29 July 2013

Voilà qui est chose faite : Planifié depuis 2010 et reporté à plusieurs reprises du fait de la situation socio politique du pays, le lancement de la Campagne pour l'accélération de la réduction de la mortalité maternelle en Afrique (CARMMA) vient d'être enfin réalisé en Côte d'Ivoire ce jeudi 11 Juillet 2013, sous le haut patronage et la présence effective de la Première Dame de Côte d'Ivoire, Madame Dominique Ouattara.

« Elle est le 40ème pays à lancer la CARMMA, elle sera au rang des premiers à l'arrivée ! » a déclaré Madame Suzanne Konaté Maïga, Représentante Résidente du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), parlant de la Côte d'Ivoire au cours de son allocution lors de ladite cérémonie. 
La Côte d'Ivoire devient ainsi le quarantième pays en Afrique à concrétiser l'engagement pris par les pays africains au cours de la 4ème Session de la Conférence des Ministres Africains de la Santé tenue en mai 2009 à Addis-Abeba en Ethiopie sur le thème : « l'Afrique se soucie : Aucune femme ne doit mourir en donnant la vie ». A travers le thème choisi : « Investir dans la santé maternelle pour qu'aucune femme ne meurt en donnant la vie », le pays veut œuvrer essentiellement à : (i) Rechercher l'engagement et le leadership politiques à l'échelle nationale; (ii) Améliorer la prise de conscience de la population, des leaders d'opinion et des décideurs sur la question des droits des femmes à la santé de la reproduction pour la promotion de la maternité à moindres risques; (iii) Accroître la disponibilité, l'accessibilité et l'utilisation des services de santé maternelle et néonatale de qualité.

La cérémonie de lancement a eu lieu au Palais des Congrès de l'Hôtel Ivoire de Cocody à Abidjan. Elle a été rehaussée par la présence effective de la Première Dame de Côte d'Ivoire, Madame Dominique Ouattara, marraine de l'évènement et présidée par le Chef du Gouvernement, le Premier Ministre Daniel Kablan Duncan. Le Premier Ministre était accompagné de plusieurs membres du Gouvernement aux côtés de la Ministre de la Santé et de la lutte contre le sida : la Ministre de la Famille, de la Femme et de l'Enfant ; le Ministre de la Jeunesse et des Sports ; le Ministre de l'Environnement ; la Ministre de l'Education Nationale et de l'Enseignement Technique.
L'on notait également la présence de plusieurs personnalités : La 1ère Vice-Présidente de l'Assemblée Nationale, le Gouverneur du District d'Abidjan, les membres des Institutions nationales dont le conseil économique et social, et Internationales dont la Commission de l'Union Africaine, la Chancellerie, le Système des Nations Unies (UNFPA, OMS, UNICEF, FAO, HCR, UNESCO, PNUD), la Banque Mondiale, les ambassades dont l'ambassade de France, et plusieurs autres Partenaires au Développement, les collectivités locales et décentralisées ; le secteur privé à travers la confédération générale des entreprises de Cote d'Ivoire, les Chefs traditionnels et coutumiers, les Communautés de base ; la Société civile incluant de nombreuses ONG et associations de Femmes ; le corps médical et paramédical (Médecins, Sage femmes Infirmiers), les sociétés scientifiques médicales, les écoles de formation des sages-femmes et infirmiers...

L'on peut estimer à environ 5000 personnes (dont plus de 4000 Femmes) le nombre de personnes présentes à cette cérémonie. La salle du palais des congrès a refusé du monde. La cérémonie était un succès total, en témoigne ce message du Représentant Résident de la FAO à Mme la Représentante Résidente de UNFPA en Côte d'Ivoire : « Je voulais vous féliciter ainsi que toute l'équipe du FNUAP pour la cérémonie de ce matin, qui était grandiose, émouvante, très dynamique et amusante. La mobilisation des autorités et des femmes et des hommes était impressionnante et j'espère que cela augure de bons résultats pour la campagne».

Points saillants du Déroulement 
Briefing de la Ministre de la Santé aux associations de femmes et communautés de base
Quelques temps avant le début de la cérémonie, la Ministre de la Santé et de la lutte contre le sida s'est adressée en langage courant et simplifié aux groupements féminins présents dans la salle. Elle leur a expliqué les motifs de la cérémonie : « aucune femme ne doit mourir en Côte d'Ivoire en donnant la vie » ; elle les a invités à être attentives et à contribuer au bon déroulement de la cérémonie.
Allocutions 
•Maire de la commune de Cocody
Après le rituel de bienvenue, le Maire de la commune de Cocody dans son adresse à l'Assemblée réunie, a assuré que la commune de Cocody était prête à s'investir pleinement afin d'accroitre la prise de conscience des populations dans le sens d'adoption de comportement favorable à la réduction de la mortalité maternelle, afin que « vive la femme pour que la vie demeure et se perpétue. »

•Représentante Résidente de l'UNFPA
Au nom du Système des Nations Unies, Madame Suzanne Konaté Maïga a félicité la Première Dame Madame Dominique Ouattara pour son combat inlassable en faveur des populations les plus vulnérables. Elle a rappelé les diverses actions et donations faites à l'endroit de la Femme et de l'enfant sous l'égide de sa fondation « Children of Africa », la dernière en date étant la pause de la première pierre le 29 juin dernier de l'hôpital « Mère -Enfant » de Bingerville. 
S'adressant au Premier Ministre, Mme Maïga a également félicité le Gouvernement ivoirien pour avoir décrété l'année 2013 comme étant l'année de la Santé ; elle a exprimé sa confiance totale en ce que les engagements pris par le Gouvernement ivoirien seraient traduits en actes. Elle a ensuite encouragé la Ministre de la Santé et de la lutte contre le Sida à poursuivre sa détermination et son dévouement à prendre à bras le corps les questions difficiles posées par la santé maternelle et néonatale. Tout en rappelant la mobilisation de fonds additionnels réalisée par les agences du SNU en faveur de la santé maternelle -3 milliards et 450 millions de FCFA-, elle a réitéré l'engagement du SNU à soutenir la Côte d'Ivoire pour la réussite de cette campagne, en vue de réduire le taux de mortalité maternelle qui selon l'EDS 2012 est de 614 décès pour 100.000 naissances vivantes, et de contribuer à l'atteinte de l'OMD 5.

•Quant à la Ministre de la santé et de la lutte contre le sida, 
Dr Raymonde Goudou Coffie, elle a fait un plaidoyer pour des investissements en faveur de la santé maternelle. Elle a rappelé quelques progrès réalisés par le pays sur le chemin de la réduction de la mortalité maternelle et infantile, notamment la gratuité générale puis ciblée (à la mère et à l'enfant) des soins de santé, la réorganisation des services de santé pour une meilleure disponibilité et accessibilité à des soins de SR de qualité.

•Le Premier Ministre Daniel Kablan Duncan a, pour sa part, rappelé 
les engagements du Gouvernement ivoirien en matière de santé maternelle et infantile contenus dans le Plan National de Développement (PND) 2012 - 2015. C'est ainsi qu'il a précisé que le Président de la République a dédié l'année 2013 a la santé et que le Gouvernement a adopté un important projet d'accélération de la réduction de la mortalité maternelle et néo- n a t a l e dans l'objectif de réduire le nombre de décès maternels d'environ 70 % sur la période 2013 à 2015. D'un coût global de 85,6 milliards de F CFA, le projet bénéficie de la contribution du SNU d'un montant de 38,5 milliards de F CFA.

•Madame Dominique Ouattara, Première Dame de Côte d'Ivoire, 
a dans son mot d'ouverture, rappelé que « la santé maternelle est une question de survie collective ». La CARMMA est donc une initiative louable car elle donne plus de crédit à l'ambition de la Première Dame de créer un hôpital mère-enfant, dont la première pierre a été posée à Bingerville le 29 juin 2013. Elle a estimé que la CARMMA ne réussira que « grâce à notre adhésion collective et aux soutiens des partenaires », qu'elle a d'ailleurs remercié au passage. Elle a ensuite demandé aux femmes de faire les consultations prénatales quand elles sont enceintes, de se soumettre au test du VIH et d'accoucher dans les centres de santé afin de sauver leur vie et celle de leur bébé. « La femme ne doit pas mourir en donnant la vie », a-t-elle conclu.
Représentation théâtrale
Un sketch basé sur le thème principal « investir dans la santé maternelle pour qu'aucune femme ne meurt en donnant la vie » a été présenté par les meilleurs artistes comédiens du Pays. Il a mis en exergue les problématiques liées à la santé maternelle : le faible pouvoir de décision des femmes ; le désintérêt des hommes pour la promotion de la santé de la femme, la faible pratique de la planification familiale, l'accessibilité géographique et financière difficile aux infrastructures sanitaires ; l'insuffisance d'équipement et matériels...

Déclarations d'engagement 
Au niveau Institutionnel
Le Gouvernement ivoirien à travers le Premier Ministre s'est engagé à (i) promouvoir les meilleures pratiques ; (ii) produire et communiquer les données sur la santé maternelle et les décès maternels et néonatals; (iii) accroître l'engagement politique et les ressources en faveur de la santé maternelle et néonatale ; (iv) accroître les actions afin de réduire la mortalité maternelle.
Le Ministère de la Santé et de la lutte contre le Sida s'est engagé à améliorer la qualité des services de Santé maternelle ; à former et renforcer les capacités des acteurs de mise en œuvre ; à fournir des équipements et du matériel aux structures sanitaires en vue d'améliorer la qualité de vie et de perpétuer les générations.
Le Ministère de la Femme, de la Famille et de l'enfant s'est engagé à œuvrer sans ambages et sans équivoque aux côtés du Ministère de la Santé pour la réduction de la mortalité maternelle et néonatal et pour la promotion d'une sexualité et une reproduction saines.
Au niveau du Corps médical
Les Associations des Sages-femmes et Infirmiers de Côte d'Ivoire se sont engagées à redoubler d'efforts dans l'exercice de leurs fonctions ; à apporter plus d'humanisme dans leurs actes ; à mettre tout en œuvre pour préserver la vie de la mère et de l'enfant.
Au niveau du Secteur privé
La Confédération Générale des Entreprises de Côte d'Ivoire (CGECI) s'est engagée à apporter son soutien à toutes les initiatives en faveur de la réduction de la mortalité maternelle.
Au niveau de la société civile
La Confédération des Associations sportives féminines s'est engagée à offrir l'image des sportives ainsi qu'à mettre leur énergie au profit de la lutte contre la mortalité maternelle, et à être les ambassadrices de la Maternité à moindres risques.
Ouverture officielle de la CARMMA
Suite à ces engagements, la Première Dame a procédé au lancement officiel la Campagne pour l'accélération de la réduction de la mortalité maternelle en Côte d'Ivoire.
Auparavant, elle a déclaré s'inscrire dans la dynamique de réduction de la mortalité maternelle et s'est engagée à mobiliser les populations, particulièrement les femmes à s'impliquer dans leur propre santé.
Signature des engagements dans le Livre d'Or 
A la suite de la Première Dame, Le Chef du Gouvernement ivoirien, le Premier Ministre, La Ministre de la Santé et de la lutte contre le Sida, la Ministre de la Femme, de la Famille et de l'enfant, la Présidente des associations des Sages- femmes et Infirmiers, la présidente de l'association des sportives, le représentant du Président de la CGECI se sont succédés pour apposer leur signature dans le Livre d'Or et sceller ainsi l'engagement pris solennellement devant l'Assemblée.

Visite des stands d'exposition
Débutée à 11H 05mn, la cérémonie s'est achevée aux environs de 13H30 par la visite des stands dressés pour la circonstance. Au total 13 stands dont celui de l'UNFPA, ont exposé et présenté leurs réalisations en faveur de la santé maternelle à la Première Dame et aux participants à la cérémonie.

Points forts du lancement officiel de la CARMMA en Côte d'Ivoire: 
•Engagement au plus haut niveau de l'Etat exprimé et traduit par la signature du Premier Ministre
•Mobilisation du secteur privé illustrée par l'engagement de la confédération générale des entreprises de cote d'Ivoire
•Dimension d'inter sectorialité et multi partenariat illustrée par la présence de ministres de plusieurs autres secteurs 
•Engagement du milieu sportif à mettre son énergie au profit de la réduction de la mortalité maternelle 
•Présence très marquée du Corps médical et des élèves des Ecoles de formation de base en santé et leur engagement à « changer de comportement » afin de sauver des vies 
•Toutes les déclarations d'engagement ont pris en compte la promotion de la santé sexuelle et de la reproduction comme plateforme de la réduction durable de la mortalité maternelle
•Le projet du Gouvernement ivoirien de tout mettre en œuvre pour réduire la mortalité maternelle et néo-natale de 70% entre 2013 et 2015, avec 85,6 milliards de FCA alloués à cet effet.
•La qualité de la prestation théâtrale qui à travers un langage simple et empreint d'humour a su faire passer le message à toute l'assistance.
•Implication des médias - une vingtaine de structures médiatiques
Les Médias ont été très impliqués dans le processus : des diffusions régulières de spots à la radio, la TV et la presse écrite, la diffusion de message SMS d'information et de sensibilisation par la compagnie de télécommunication mobile « Orange »; des interviews ont été accordées par La Ministre de la Santé sur les chaînes et plateaux de radio et de télévision; la couverture médiatique de l'évènement a été fortement assurée par la presse nationale et la presse internationale. 
Deux jours avant le lancement, le Mardi 09 Juillet, 454 826 femmes âgées entre 19 et 40 ans ont reçu par SMS de la Compagnie Orange, les messages suivants : « Avec Orange, UNFPA et le Ministère de la Santé, soutenons l'accouchement à la maternité et la planification familiale pour réduire la mortalité maternelle » ; « Avec Orange, UNFPA et le Ministère de la Santé, cultivons les bons réflexes: accoucher à la maternité et planifier les naissances sauvent des vies ».

Prochaines étapes
•Organiser le lancement de la CARMMA dans les 18 régions et dans les Districts de la Côte d'Ivoire
•Organiser un atelier national de dissémination des résultats des bonnes pratiques supportées par UNFPA; 
•Faire le suivi de la mise en œuvre des engagements 
•Rencontrer l'équipe des artistes comédiens ayant presté le sketch en vue d'utiliser et d'exploiter leurs talents pour la mobilisation communautaire et la sensibilisation pour le changement de comportement.

Sources de financement du lancement de la CARMMA
Le lancement de la CARMMA en Côte d'Ivoire a été rendu possible grâce à l'appui financier de UNFPA à travers les fonds GPRHCS et les fonds français Muskoka, l'OMS, l'UNICEF, l'Agence Ivoirienne de Marketing Social (AIMAS), MAP international, Hellen Keller International, l'Etat de Côte d'Ivoire...