Vous êtes ici

Le sermon pour la scolarisation des filles

 

Sidiki est membre de l’'Alliance des Religieux pour la Santé Intégrale et la Promotion de la personne humaine (ARSIP) à Bondoukou. Véritable « He For She », il s’engage pour la solarisation de la jeune fille afin que cette dernière puisse occuper de hauts postes demain, dans la société. Il sensibilise les religieux aux sermons sur la scolarisation des filles.

Dans le cadre du projet « Droit à l’éducation inclusive et maintien des filles à l’école » financé par Affaires Mondiales Canada, l’UNFPA est partenaire à l’ARSIP pour la sensibilisation des guides religieux sur les thématiques suivantes : le mariage forcé, les mutilations génitales féminines, les viols et autres types de violences basée sur le genre.

Ces phénomènes enumérés ont malheureusement eu un impact négatif sur les filles entrainant les grossesses précoces, l’abandon de la scolarité.

L’action combinée de l’ARSIP et de l’UNFPA dans le cadre de ce projet vise aussi à réduire les violences basées sur le genre par l’intervention des religieux, ces garants de l’éthique. C’est dans cette perspective que s’inscrit Sidiki. Pour lui, il faut par tout moyen maintenir les filles à l’école afin qu’elles achèvent leur cursus. Il le dit si bien « le coran dit que la recherche du savoir est obligatoire pour tous c’est-à-dire que l’homme et la femme doivent chercher cette connaissance. La fille doit donc être scolariséée et maintenue à l’école pour avoir cette connaissance ». Cette vision du Prophète de l’Islam est donc transmise par les religieux aux parents de Bondoukou de porte à porte et au cours des sermons pour les sensibiliser sur l’intérêt de la scolarisation des filles.

Grâce aux acteurs de ce projet dont le Ministère de l’éducation nationale et de l’Alphabétisation, le taux d’achèvement scolaire des filles dans les zones de mise en œuvre a évolué de 6%. De même, 200 jeunes filles anciennement porteuses de grossesse précoces ont bénéficié d’une prise en charge financière pour un retour à l’école ou à la vie active.

Au cours du 4e trimestre de l’année 2020, les leaders religieux et les relais orientés sur l’utilisation des fiches technique de communication parents ont menés 249 dialogues intergenerationnels ( DIG) avec 1615 parents dont 952 femmes et 1561 enfants dont 1038 filles. En outre, les leaders religieux et les relais d’association féminines des lieux de cultes ont permis à travers les sermons, les Causeries éducatives, les prêches de sensibiliser 22 430 sur l’importance desservices de la procréation responsable, de planification familiale, la scolarisation et le maintien des filles à écoles.