Vous êtes ici

Côte d’Ivoire : Les jeunes forment leurs pairs sur un comportement sain à adopter en période de Covid-19

L'UNFPA, l'Ambassade du Canada et l'Agence Ivoirienne pour le Bien-être Familial(AIBEF)ont organisé un camp jeune virtuel d'éducation à la santé et à la vie saine. Ce camp qui s'est tenu les 20, 21, 27 et 28 juin 2020 a été une opportunité pour une centaine de jeunes d'avoir un espace de discussion sur les questions liées à la santé sexuelle et de la reproduction au cours de cette période de pandémie de Covid-19.

 

En Côte d'Ivoire l’Enquête Démographique et de Santé (EDS) de 2012, révèle que 20,8 % des 15-19 ans ont eu des rapports sexuels avant leur quinzième anniversaire, parmi eux 4,3% ont eu des rapports sexuels multiples sans une utilisation systématique du préservatif lors des rapports sexuels. Pour répondre à ce défi, le dialogue avec les jeunes est une priorité absolue car la voix des jeunes sur les sujets qui les concerne doit de plus se faire entendre. De plus, avec la survenue la pandémie de Covid-19 et les implications liées à cette maladie, des milliers de jeunes se sont vus du jour au lendemain obligés d'adopter de nouvelles manières de vivre. Ainsi, des termes comme la distanciation sociale, le confinement fait désormais partie intégrantes des nouvelles mesures auxquels ils doivent s'habituer.

 

Toutefois, les sujets qui concernent les jeunes qui sont sexuellement actifs, ceux qui ont besoin de conseils en matière de réduction de risque de grossesses non-désirés ou ceux qui sont vulnérables au violences, notamment les violences basées sur le genre sont peu abordées dans les campagnes de communication et de sensibilisation contre la Covid-19. Pour Chepo Alexandra Barbara, animatrice du thème IST/VIH/Sida : " En cette période de crise sanitaire due à la maladie à coronavirus COVID-19, ce camp permet aux jeunes d’avoir les vraies informations, sur les comportements sains à adopter, les structures sanitaires et sociales disponibles pour les accompagner tout au long de la pandémie et même après.

 

Ce camp est, de fait, un espace d'expression, d'échange, de partage des jeunes provenant de différentes régions de la Côte d'Ivoire sur les sujets tels que la communication parent-enfant, les IST/VIH/Sida, les grossesses non désirées, les grossesses précoces, la drogue et la violence. Il a contribué à renforcer par leurs pairs sur les questions de responsabilité des jeunes en matière de sexualité et également sur les gestes barrières pour ralentir la propagation de la Covid-19. Kouadio Aya Olivia, étudiante en finance et comptabilité, l'une des participantes est satisfaite des astuces apprises au cours de ce camp : "j'ai eu de nouvelles connaissances sur la gestion du cycle mensuelle et sur la responsabilité sexuelle du jeune. Pour moi, si un jeune qui veut avoir une vie sexuelle active, il doit prendre des précautions et ne pas avoir de rapport s'il n’est pas prêt mentalement ou physiquement."

 

Pour maintenir la connexion entre les participants, une plateforme virtuelle a été créée pour partager les astuces et les bonnes pratiques pour une sexualité responsable des jeunes. En outre, des espaces physique d'échange et de conseils tels que le Centre aéré socioéducatif des jeunes de Yopougon Sideci de l'AIBEF sont disponibles avec des offres de services dédiées aux jeunes en plus de la bibliothèque et autres salles de jeux.