Vous êtes ici

Le ministère de la Famille, de la Femme et de l’Enfant et l’UNFPA joignent leurs efforts pour sensibiliser les populations ivoiriennes contre les violences basées sur le genre en période de Covid-19

La lutte contre les violences basées sur le genre, notamment au cours de la période de la crise sanitaire liée au Coronavirus, demeure une priorité pour le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA).

En effet, l’UNFPA se tiendra au côté du gouvernement, de la société civile et de toutes les forces vives de la nation ivoiriennes pour dénoncer toute forme de violence sexiste, d’exploitation et d’abus sexuels. De façon spécifique, l’organisation travaille à ce que la crise sanitaire de Covid-19 ne fasse pas oublier les violences conjugales, les viols, et la pratique de l’excision. 

En Côte d’Ivoire, 3157 personnes survivantes de Violences Basées sur le Genre (VBG) sont prises en charge par les plateformes de VBG dont 2674 femmes et filles ; 55 % des cas de viol pris en charge dans les délais 72 heures, 85 % des alertes de mariages forcés et 56 % des alertes de mutilations génitales féminines gérés avec succès ; (Source MFFE/DEPS : GBVIMS 2019)

 

Afin de permettre une meilleure prise en charge des victimes et de renforcer les mécanisme et prévention et de protection, le ministère de la Famille, de la Femme et de l’Enfant et l’UNFPA ont décidé de joindre leurs efforts pour développer une série de spots de sensibilisation contre les violences faites aux femmes dans la période liée au Covid-19.

Nous invitons toutes les victimes ou témoins de violences basées sur le genre à les signaler au Commissariat de police, au poste de la Gendarmerie ou au centre social le plus proche ou à appeler les numéros suivants : 40 82 45 75 ou 50 18 77 35