Vous êtes ici

Vídeo

23/06/2021

Une campagne radio a été réalisée par l'UNFPA en partenariat avec l’Union des radios de proximité de Côte d’Ivoire.

Cette collaboration a contribué à la formation d’une centaine de journalistes radio sur la Covid-19 à travers la production d’une vidéo interactive et à la production et la diffusion de plus de 1800 messages pendant la campagne par 15 radios partenaires reparties à Abidjan et dans les grandes villes de l’intérieur du pays. Parallèlement, les radios de proximité identifiés dans le cadre du projet ont produit 60 magazines et 60 émissions table ronde au profit des populations de leurs zones respectives sur la fréquentation de centres de santé, les consultations prénatales l’accouchement par un personnel de santé qualifié et l’utilisation des services de planification familiale.

04/06/2020

La lutte contre les violences basées sur le genre, notamment au cours de la période de la crise sanitaire liée au Coronavirus, demeure une priorité pour le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA).

En effet, l’UNFPA se tiendra au côté du gouvernement, de la société civile et de toutes les forces vives de la nation ivoiriennes pour dénoncer toute forme de violence sexiste, d’exploitation et d’abus sexuels. De façon spécifique, l’organisation travaille à ce que la crise sanitaire de Covid-19 ne fasse pas oublier les violences conjugales, les viols, et la pratique de l’excision. 

En Côte d’Ivoire, 3157 personnes survivantes de Violences Basées sur le Genre (VBG) sont prises en charge par les plateformes de VBG dont 2674 femmes et filles ; 55 % des cas de viol pris en charge dans les délais 72 heures, 85 % des alertes de mariages forcés et 56 % des alertes de mutilations génitales féminines gérés avec succès ; (Source MFFE/DEPS : GBVIMS 2019)

 

Afin de permettre une meilleure prise en charge des victimes et de renforcer les mécanisme et prévention et de protection, le ministère de la Famille, de la Femme et de l’Enfant et l’UNFPA ont décidé de joindre leurs efforts pour développer une série de spots de sensibilisation contre les violences faites aux femmes dans la période liée au Covid-19.

Nous invitons toutes les victimes ou témoins de violences basées sur le genre à les signaler au Commissariat de police, au poste de la Gendarmerie ou au centre social le plus proche ou à appeler les numéros suivants : 40 82 45 75 ou 50 18 77 35

14/05/2020

Le ministère de la Santé et de l'Hygiène Publique et l’UNFPA ont développé une série de spots de sensibilisation pour encourager les populations à fréquenter les centres de santé durant la période de crise sanitaire liée à la Covid-19.

Avec l’avènement de la pandémie de Coronavirus, les centres de santé se vident de leurs patients. Ces derniers craignent de plus en plus d’attraper la Covid-19 au cours de leurs consultations à l’hôpital et préfèrent rester à la maison ou avoir recours à l'automédication.

Cette situation a une incidence sur des services essentiels tels que les consultations prénatales, la vaccination et les services de planification familiale et augmente le risque pour les patients d’aggraver leur situation médicale. 

C'est dans ce cadre que le ministère de la Santé et de l'Hygiène Publique et l’UNFPA ont conjointement développé ces messages de sensibilisation dans lesquels le personnel de santé rassure les populations ivoiriennes de leur disponibilité à les prendre en charge et des mesures prises à l'intérieur des centres de santé pour éviter la propagation de la Covid-19.

La Côte d’Ivoire, à l’instar des autres pays du monde fait face à la pandémie de Covid-19. A la date du 31 mai 2020, la Côte d’Ivoire enregistre 2833 cas confirmés de Covid-19, 1435 guéris et 33 décès. 

Ce spot vous invite à fréquenter les services de planification familiale

15/05/2020

Le ministère de la Santé et de l'Hygiène Publique et l’UNFPA ont développé une série de spots de sensibilisation pour encourager les populations à fréquenter les centres de santé durant la période de crise sanitaire liée à la Covid-19.

Avec l’avènement de la pandémie de Coronavirus, les centres de santé se vident de leurs patients. Ces derniers craignent de plus en plus d’attraper la Covid-19 au cours de leurs consultations à l’hôpital et préfèrent rester à la maison ou avoir recours à l'automédication.

Cette situation a une incidence sur des services essentiels tels que les consultations prénatales, la vaccination et les services de planification familiale et augmente le risque pour les patients d’aggraver leur situation médicale. 

C'est dans ce cadre que le ministère de la Santé et de l'Hygiène Publique et l’UNFPA ont conjointement développé ces messages de sensibilisation dans lesquels le personnel de santé rassure les populations ivoiriennes de leur disponibilité à les prendre en charge et des mesures prises à l'intérieur des centres de santé pour éviter la propagation de la Covid-19.

La Côte d’Ivoire, à l’instar des autres pays du monde fait face à la pandémie de Covid-19. A la date du 31 mai 2020, la Côte d’Ivoire enregistre 2833 cas confirmés de Covid-19, 1435 guéris et 33 décès. 

Ce spot vous invite à poursuivre vos consultations prénatales et postnatales et à vous faire assister d’un personnel de santé qualifié lors de votre accouchement 



 

05/05/2020

A l’occasion de la Journée Internationale de la sage-femme célébré le 5 mai de chaque année, l’UNFPA est allé dans l’univers des sages sages-femmes de Côte d’Ivoire. La contribution de la sage-femme à la réduction de la mortalité maternelle et infantile est essentielle dans le dispositif du système de santé. 

Ces héroïnes ont partagé dans ce reportage leurs plus belles expériences et profiter de l’occasion pour inviter les populations à ne pas hésiter à fréquenter les centres de santé pendant la crise sanitaire de Covid-19.

15/05/2020

Le ministère de la Santé et de l'Hygiène Publique et l’UNFPA ont développé une série de spots de sensibilisation pour encourager les populations à fréquenter les centres de santé durant la période de crise sanitaire liée à la Covid-19.

Avec l’avènement de la pandémie de Coronavirus, les centres de santé se vident de leurs patients. Ces derniers craignent de plus en plus d’attraper la Covid-19 au cours de leurs consultations à l’hôpital et préfèrent rester à la maison ou avoir recours à l'automédication.

Cette situation a une incidence sur des services essentiels tels que les consultations prénatales, la vaccination et les services de planification familiale et augmente le risque pour les patients d’aggraver leur situation médicale. 

C'est dans ce cadre que le ministère de la Santé et de l'Hygiène Publique et l’UNFPA ont conjointement développé ces messages de sensibilisation dans lesquels le personnel de santé rassure les populations ivoiriennes de leur disponibilité à les prendre en charge et des mesures prises à l'intérieur des centres de santé pour éviter la propagation de la Covid-19.

La Côte d’Ivoire, à l’instar des autres pays du monde fait face à la pandémie de Covid-19. A la date du 31 mai 2020, la Côte d’Ivoire enregistre 2833 cas confirmés de Covid-19, 1435 guéris et 33 décès. 

 Ce spot vous invite à fréquenter les centres de santé

05/05/2020

700 jeunes bénévoles ivoiriens sont mobilisés dans la campagne le « vrai son » en vue de sensibiliser leurs pairs et la population ivoirienne contre les dangers liés au Covid-19.

Cette campagne qui a été lancé le 6 avril 2020 par le ministère de la Promotion de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes en partenariat avec l’UNFPA et l’UNICEF vise à former les jeunes sur l’utilisation de la communication digitale dans la lutte contre les fausses informations sur les réseaux sociaux et sur les moyens de prévention contre la maladie contre le Covid-19 par les experts du ministère de la Santé avant de les déployer pour la sensibilisation sur le terrain.

 

 

16/02/2016

La Représentante spéciale échange avec le directeur regional de l'UNFPA

09/04/2013

le reportage canal 2 international pendant la visite en Côte d'Ivoire du Directeur Exécutif de l'UNFPA.

05/04/2014

Laetitia B., vit à Duékoué, ville située à 457 km à l'Ouest d'Abidjan, la métropole ivoirienne. En janvier 2013, elle a interrompu ses études en classe de 5ème au lycée de la ville, suite à une grossesse non désirée contractée avec son petit ami Jean Luc, 21 ans, sans emploi fixe.

Pages