Vous êtes ici

​​​​​​​RECRUTEMENT D’UN (E) CONSULTANT(E) JUNIOR SOCIOANTHROPOLOGUE POUR LA REALISATION DE L’ETUDE SOCIOANTHROPOLOGIQUE SUR LES BARRIERES SOCIOCULTURELLES QUI IMPACTENT LA PERSISTANCE ET LA PREVALENCE ELEVE DES MARIAGES DES ENFANTS ET LES MGF

AVIS DE RECRUTEMENT 2021-011

RECRUTEMENT D’UN (E) CONSULTANT(E) JUNIOR SOCIOANTHROPOLOGUE POUR LA REALISATION DE L’ETUDE SOCIOANTHROPOLOGIQUE SUR LES BARRIERES SOCIOCULTURELLES QUI IMPACTENT LA PERSISTANCE ET LA PREVALENCE ELEVE DES MARIAGES DES ENFANTS ET LA PERPETUATION DES MUTILATIONS GENITALES FEMININES/EXCISION EN COTE D’IVOIRE

 

Termes de référence

TERMS OF REFERENCE 

Hiring Office:

UNFPA / CÔTE D’IVOIRE

Purpose of consultancy :

La Côte d’Ivoire réalise des performances économiques remarquables ces dernières années avec des taux de croissance avoisinant près de 8% par an. Malgré la survenance de la crise sanitaire liée à la COVID 19 qui a eu un impact notable sur les activités économiques, les prévisions donnent un taux de croissance au titre de l’année 2020 autour de 3,6%.  Paradoxalement, l'IDH de la Côte d'Ivoire pour 2019 s'établit à 0.538, ce qui place le pays dans la catégorie « développement humain faible » et au 162e rang parmi 189 pays et territoires. Cela relève de nombreux défis à relever d’ici 2030 parmi lesquels figure spécifiquement l’atteinte des ODD notamment 3,5,10 d’ici 2030 et par voie de conséquence les trois résultats transformateurs du plan stratégique de l’UNFPA.

Plus spécifiquement concernant l’ODD 5, la Côte d’Ivoire a le défi d’accélérer la mise en œuvre des interventions devant conduire à éliminer les pratiques préjudiciables, telles que le mariage précoce ou des enfants et la mutilation génitale féminine.

En effet, l'évaluation du 7ème programme de coopération entre l’UNFPA et le Gouvernement de Côte d’Ivoire (2017-2020) indique que la violence à l'égard des femmes et des filles est fermement ancrée dans les normes sociales en vigueur. En effet, les grossesses d’adolescentes, les mariages d’enfants et les mutilations génitales féminines (MGF) sont des défis auxquels sont confrontées les femmes et les jeunes filles et qui sont clairement liés à un manque d’action : 36,7 % des femmes âgées de 15 à 49 ans ont subi une MGF avec des disparités régionales importantes (70 % dans le nord et le nord-ouest et 62 % dans l’ouest), tandis que le mariage des enfants est estimé à 32,1 % (MICS 2016). Le mariage des enfants concerne, 7% de femmes en union qui l’ont été avant l’âge de 15 ans dans la tranche d’âges de femmes de 20-24 ans contre 27% de femme en union qui ont été mariées avant 18 ans dans la tranche d’âges des femmes de 20-24 ans. L'analphabétisme touche 63 % des femmes contre 47 % des hommes, et les taux d'achèvement des études des femmes ont à peine augmenté, passant de 0,74 en 2012 à 0,78 en 2016. Cette situation a des conséquences importantes sur l'accès des femmes au marché du travail, au système judiciaire et à la représentation politique, ce qui freine considérablement les progrès des femmes vers l'égalité des sexes.

Ces faibles performances en matière de lutte contre les MGF et mariages des enfants persistent malgré les mesures prises pour améliorer le cadre législatif d’intervention en matière de genre et de prévention des VBG. Ces mesures concernent l’existence de la Stratégie nationale de lutte contre les VBG (2014), de  la Loi n° 2016-886 du 08 novembre 2016 portant Constitution de la République de la Côte d’Ivoire,, la Loi n° 98-757 du 23 décembre 1998 portant répression de toutes formes de violence à l’égard des femmes, y compris les mutilations génitales féminines,

Aussi, la Côte d'Ivoire a reconnu et s'est engagée à travailler sur nombre de ces déséquilibres dans la perspective de la Conférence internationale sur la population et le développement qui s’est tenue en novembre 2019 à Nairobi au Kenya. À cette occasion, le pays s'est engagé à réduire les mutilations génitales féminines et le mariage des enfants de 36,7 % et 32,1 %, respectivement, à 15 % d'ici 2030.

De ce fait, afin de disposer d’informations actualisées permettant de mieux orienter les interventions de la première année de mise en œuvre du 8ème programme de coopération UNFPA et mesurer son efficacité, il est prévu à la suite des études antérieures sur les MGF, la réalisation d’une qualitative auprès des communautés sur les facteurs socio-culturels qui préviennent ou favorisent l’abandon des mariages des enfants et des mutilations génitales féminines en Côte d’Ivoire.  Cette orientation de l’étude s’explique par le fait que l’excision est pratiquée essentiellement pour des raisons culturelles et non thérapeutiques, Ainsi, au plan sociologique, la pratique des MGF a pour objectif : respecter les traditions culturelles, initier les filles au statut de femme adulte, assurer leur intégration sociale et maintenir la cohésion sociale.

A cet effet, le bureau de l’UNFPA en Côte d’Ivoire recrute une équipe de 02 consultant(e)s, pour procéder à une évaluation en vue d’apprécier les performances du Projet à travers les résultats obtenus dans le cadre de sa mise en œuvre en s’attachant plus particulièrement à la pertinence, l’efficacité, l’efficience et l’impact des actions menées par rapport aux objectifs visés ainsi qu’à la durabilité desdits résultats.

Cette étude vise à déterminer les facteurs socio-culturels qui préviennent ou favorisent l’abandon des mariages des enfants et de la pratique des MGF y inclus l’identification des substituts culturels possibles à ces pratiques. 

De façon spécifique, elles visent à :

  • Comprendre les facteurs culturels déterminants la perpétuation de l’excision et des mariages des enfants ;
  • Identifier les facteurs d’opportunité, de capacité et de motivation qui déterminent la lutte pour l’abandon des MGF et des mariages des enfants au sein des communautés
  • Apprécier la perception et l’acceptabilité par les populations de l’implication des acteurs et leaders communautaires pour la promotion de l’abandon des MGF et mariages des enfants et l’identification des substituts culturels possibles à ces pratiques
  • Proposer des éléments de stratégies d’actions à mettre en œuvre dans la promotion des changements de comportements social en matière d’abandon des MGF et de mariages des enfants pour accélérer l’atteinte de ODD 5 d’ici 2030 en Côte d’Ivoire.

 Scope of work:

 

(Description of services, activities, or outputs)

Sous la responsabilité du Représentant Résident de l’UNFPA-Côte d’Ivoire, la coordination du Représentant Adjoint, et sous la supervision directe du Spécialiste en Population et Développement, les consultant(e)s devront analyser les aspects suivants:

Les déterminants socio-culturels, économiques, environnementaux qui expliquent le comportement de l’individu et de la communauté, dans ses choix en matière de pratiques traditionnelles notamment les Mutilations génitales féminines et le mariage des enfants. Il en sera de même relativement au choix en matière de scolarisation et de maintien des filles à l’école comme mode d’éducation au détriment du mariage des enfants et des mutilations génitales féminines. Enfin il s’agira d’exploiter les substituts ou alternatives culturelles et sociales possibles d’abandon des mutilations génitales féminines dans l'éducation sexuelle de la petite fille.

Duration and working schedule:

La période de consultance s’étendra sur 45 jours ouvrables.

Place where services are to be delivered:

Les consultant(e)s devront effectuer éventuellement des missions de terrain dans les districts sanitaires à Korhogo, Boundiali, Dabakala, Katiola, Beoumi, Mankono, Seguela, Odienné, Touba, Biankouma, Man, Danané,Zouan-Hounin, Toulepleu, Blolequin, Guiglo, Abidjan (Abobo, Attekoubé,Yopougon) , Bondoukou, Bouna, Ferkessedougou auprès des populations vivant dans les deux zones de résidence (urbaines et rurales). 

Delivery dates and how work will be delivered (e.g. electronic, hard copy etc.):

 

Le consultant(e) junior socioanthropologue travaillera en collaboration avec les autres consultant et sous le lead du consultant senior pour produire les rapports suivants :

  • Un canevas de rapport ;
  • Un rapport de démarrage ;
  • Un rapport provisoire ;
  • Un rapport final
  • Une liste annexe des documents exploités.

Monitoring and progress control, including reporting requirements, periodicity format and deadline:

Les consultant(e)s auront la responsabilité, durant toute la durée de l’évaluation, de proposer et de mettre en œuvre la méthodologie et les solutions les plus adéquates pour la réalisation de cette étude.

Avant l’étude :

-Les consultant(e)s sont responsables des activités suivantes : élaboration d’un dossier technique présentant le plan de travail et l’approche méthodologique qui seront utilisés pour ce travail, l’élaboration des outils de collecte, de l’organisation de groupes de discussion (focus groupes dirigés) et d’interviews en veillant à la représentativité des intervenants.

Pendant la collecte de données :

-Les consultant(e)s communiqueront régulièrement avec l’UNFPA et l’équipe de coordination de l’étude et tiendront compte à chaque étape de leurs commentaires et orientations.

Collaborer avec les bureaux décentralisés de l’UNFPA et les autorités locales pour la réussite de la phase de collecte sur le terrain.

Après l’étude :

-Les consultant(e)s présenteront une version provisoire des résultats de l’étude pour commentaires et validation de l’équipe de coordination.

-Les consultant(e)s soumettront un rapport final intégrant les commentaires et contributions de l’équipe de coordination ;

-Une présentation PowerPoint sera produit en vue de la séance de restitution des résultats.

Supervisory arrangements:

 

Les consultant(e)s travailleront sous la responsabilité du Représentant de l’UNFPA-Côte d’Ivoire, la coordination du Représentant Adjoint, et sous la supervision directe du Spécialiste en Population et Développement de l’UNFPA. Ils bonifieront également de l’appui technique de toute l’équipe de coordination de l’étude.

Expected travel:

 

La consultance se réalisera à Abidjan et ne nécessitera une mission de terrain pendant la phase de collecte de données dans dans les districts sanitaires à Korhogo, Boundiali, Dabakala, Katiola, Beoumi, Mankono, Seguela, Odienné, Touba, Biankouma, Man, Danané,Zouan-Hounin, Toulepleu, Blolequin, Guiglo, Abidjan (Abobo, Attekoubé,Yopougon) , Bondoukou, Bouna, Ferkessedougou auprès des populations vivant dans les deux zones de résidence (urbaines et rurales). 

Required expertise, qualifications and competencies, including language requirements:

Education :

Le consultant junior Socioanthropologue devra :

  • Disposer d’un diplôme d’au moins BAC+5 d’études supérieures (en sciences sociales, sociologie, anthropologie ou toute autre discipline similaire. 

Expérience :

  • Avoir au moins 5 ans dans la réalisation d’études qualitatives de type socio-anthropologique dans le domaine de l’anthropologie et la sociologie de la santé, les droits humains et le genre ;
  • Avoir de solides connaissances de l’utilisation des logiciels de traitement des données qualitatives ;
  • Avoir une expérience en matière de recherche sur les MGF en Côte d’Ivoire ou dans un autre pays de la sous-région ;
  • Avoir une connaissance des défis liés aux violences basées sur le genre, les MGF en relation avec les représentations des communautés sur les dynamiques culturelles et sociales et particulièrement des croyances sur les causes de ces pratiques néfastes ;
  • Avoir une bonne connaissance des enjeux socioéconomiques, culturels et familiaux et ses impacts sur la santé sexuelle et reproductive et les droits humains ;
  • Avoir l’esprit d’équipe, de partage de connaissances, d’évaluation et propositions d’amélioration des systèmes et programme de protection sociale et de lutte contre les violences basées sur le genre et les MGF ;
  • Avoir une expérience de travail avec les Agences du Système des Nations Unies sera un atout.

Langue :

  • Avoir une bonne maîtrise du Français oral et écrit ;
  • Avoir une bonne capacité de rédaction de rapports concis, précis et synthétiques.

Inputs / services to be provided by UNFPA or implementing partner (e.g support services, office space, equipment), if applicable:

Les frais liés à la logistique et la prise en charge des Consultants lors de missions et de visites de terrain seront pris en charge par l’UNFPA.

Other relevant information or special conditions, if any:

 

Le dossier de candidature doit nécessairement inclure les éléments suivants :

  • Lettre de motivation signée adressée à Monsieur le Représentant de l’UNFPA ;
  • Curriculum vitae signé ;
  • Formulaire P.11 (Notice Personnelle des Nations Unies) dûment complété et signé (le formulaire est disponible sur le site de l’UNFPA en Côte d’Ivoire « cotedivoire.unfpa.org ») ;
  • Une copie des attestations de services fait.
  • Une offre technique incluant une compréhension de la mission, les observations sur les TDR, l’approche méthodologique proposé, le chronogramme.

Les dossiers de candidatures doivent être envoyés à l’adresse

civ-recruitment@unfpa.org portant mention du poste en question, au plus tard le 19 Août à 17h00.

« Avis 2021-011 : CONSULTANT(E) JUNIOR SOCIOANTHROPOLOGUE POUR LA REALISATION DE L’ETUDE SOCIOANTHROPOLOGIQUE SUR LES BARRIERES SOCIOCULTURELLES QUI IMPACTENT LA PERSISTANCE ET LA PREVALENCE ELEVE DES MARIAGES DES ENFANTS ET LA PERPETUATION DES MUTILATIONS GENITALES FEMININES/EXCISION EN COTE D’IVOIRE

NB : Tout dossier incomplet et/ou ne remplissant pas les conditions énumérées ci-dessus ne sera pas analysé.

Les candidatures féminines qualifiées sont encouragées.

 

Signature of Requesting Officer in Hiring Office:

 

Date: