Vous êtes ici

Lutte contre les Violences basées sur le genre (VBG) en période de Covid: L'UNFPA équipe les plateformes de lutte contre les VBG en Côte d'Ivoire

Le Fonds des Nations Unies pour la Population a apporté un appui en équipement au ministère de la Famille, de la Femme et de l’Enfant afin de renforcer les efforts déployés en matière de lutte contre les Violences Basées sur le Genre (VBG) en période de Covid-19.

Ce don de matériels d’équipements d’une valeur d’environ 43 millions FCFA est composé entre autres, d’onduleurs, des ordinateurs portables, des matelas, d’un groupe électrogène, des mégaphones, des kits de lavage des mains, des bottes, des cache-nez et des dispositifs de lavage des mains. Ces équipements permettront notamment de lutter contre les VBG dans le contexte de la COVID-19 et d’équiper le centre d’appel de la ligne verte contre les VBG.

Avec la survenue de la pandémie de Covid-19, les filles et les femmes sont plus vulnérables dans les communautés. Alors que l’attention de l’ensemble de la société est focalisée sur l’évolution de la pandémie, la charge de travail des femmes est de plus en plus élevée et les femmes sont de plus en plus victimes de violences, de viols, de mariage précoces et d’excision. En Côte d’Ivoire, 3157 personnes survivantes de Violences Basées sur le Genre (VBG) ont été prises en charge par les plateformes de VBG dont 2674 femmes et filles ; 55 % des cas de viol pris en charge dans les délais 72 heures, 85 % des alertes de mariages forcés et 56 % des alertes de mutilations génitales féminines gérés avec succès ; (Source MFFE/DEPS : GBVIMS 2019).

Ces plateformes de lutte contre les VBG sont très sollicités en cette période de pandémie et ont besoin d’être équipé pour effectuer le travail d’accompagnement psychosocial, médical et judiciaire des victimes de violences et l’appui. Cette remise de don vient donc à point nommé pour les soutenir dans leur travail. C’est dans ce cadre que madame Mariam Assamoi, Chef de Cabinet du ministère de la Femme, de la famille et de l’enfant a déclaré : « La pandémie de COVID-19 est toujours présente. Observons les mesures sanitaires, mais restons vigilants par rapport aux cas de VBG dans notre entourage. Nous ne devons pas accepter que cette situation (de la COVID-19 et de confinement) donne l’occasion à certaines personnes de maltraiter les plus faibles dans les ménages », avant d’ajouter : « A travers ce don, l’UNFPA nous permet de combler un grand vide dans notre réponse en permettant l’installation d’une ligne verte. Elle permettra aux victimes et témoins d’appeler pour dénoncer les cas de VBG et pour avoir les bonnes informations ».

L’UNFPA, accompagne le gouvernement ivoirien pour le renforcement des plateformes de lutte contre les VBG, les espaces amis des femmes pour la paix et pour le maintien des filles à l’école à travers le projet Droit à l’Education inclusive et maintien des filles à l’école financé par le Canada. Dans le cadre de la lutte contre la Covid-19, l’organisation travaille conjointement avec les équipes du ministère de la Famille de la Femme et de l’Enfant pour la diffusion de spots de sensibilisation contre les violences basées sur le genre, la réalisation d’un publi-reportage sur les plateformes de lutte contre les VBG et la mise en place d’une ligne verte pour dénoncer les violences basées sur le genre dans cette période de crise sanitaire liée à la maladie à Coronavirus.

Selon Docteur Talibo, Spécialiste de Programme Planification Familiale, Mobilisation Communautaire et Sécurisation des Produits de l’UNFPA, : « l’UNFPA est engagé dans la promotion des droits des femmes en Côte d’Ivoire. Nous allons poursuivre nos efforts pour renforcer les capacités des services de prise en charge et d’assistance aux potentielles victimes ou survivantes des VBG qui pourraient se retrouver isolées au cours de cette crise sanitaire ».

La prochaine étape du partenariat entre le ministère de la Famille, de la Femme et de l’Enfant et l’UNFPA est le lancement de la ligne verte de dénonciation des violences basées sur le genre.