Vous êtes ici

L’UNFPA accompagne le ministère de la Famille, de la Femme et de l’Enfant dans la coordination des activités de lutte contre les violences basées sur le genre

Abidjan, le 29 septembre 2021- La réunion de coordination des activités de lutte contre les VBG présidée par la ministre de la Famille, de la Femme et de l’Enfant a été l’occasion de faire le point sur les avancées et les défis de la lutte contre les VBG n Côte d’Ivoire. Elle a été également l’occasion pour L’UNFPA et les autres agences du système des Nations Unies de renouveler leur engagement à accompagner le gouvernement ivoirien dans ses efforts de lutte contre les violences basées sur le genre.

Selon le rapport du Système de gestion de l’information sur les Violences basées sur le genre de 2020, 5405 cas de VBG ont été pris en charge dont 822 cas de viol avec 631 cas sur mineurs et 2529 cas concernent les enfants de moins de 18 ans. Pour répondre à ces défis, le gouvernement et ses partenaires ont mis en place 77 plateformes avec plus de 1300 leaders communautaires et guides religieux, une ligne téléphonique verte gratuite et 33 bureaux d’accueil genre au sein des commissariats. Malgré ces avancées, « Les Violences basées sur le genre (VBG) constituent une préoccupation majeure et très “prégnante” pour le gouvernement », a déclaré madame Nassénéba Touré, ministre de la Femme, de la Famille et de l’Enfant, Nassénéba.

En plus de l’appui pour l’installation des plateformes multisectorielles de lutte contre les VBG et de la ligne verte, l’UNFPA a apporté un appui à la conception d’une application dénommée CHANCE en lien avec le ministère de la famille, de la femme et de l’enfant et celui de la santé en vue d’informer et de dénoncer les VBG. L’organisation a ouvert 10 espaces amis des femmes pour la paix en vue de mettre les femmes au cœur de la prévention et de la résolution des conflits au sein des communautés. Pour monsieur Alain Akpadji, Représentant Adjoint de l’UNFPA : « L’UNFPA, en droite ligne des engagements pays pour l’achèvement des promesses de la CIPD d’ici à 2030 et du nouveau programme de coopération (2021-2025) restera mobiliser pour accompagner la Côte d’Ivoire à poursuivre ses efforts pour l’élimination des Violences basées sur le Genre ».

La lutte contre les VBG en Côte d’Ivoire mobilise à la fois le gouvernement, le secteur privé, les organisations internationales, les ONG, la société civile, les leaders communautaires et les guides religieux ainsi que les organisations de femmes et de jeunes.