Actualités

Mortalité maternelle : 40 MILLIONS DE L’UNFPA POUR LUTTER CONTRE LA SITUATION À TOUMODI

9 January 2012

Se fondant sur les résultats de la dernière enquête de démographie et de santé, Mme Suzanne Konaté Maïga a révélé le 20 décembre dernier, à l'hôpital général de Toumodi qu'il y a 29% de la population qui, bien que désireuse d'utiliser les services de la planification familiale, n'y a pourtant pas accès. Et cela dans un contexte où l'indice de fécondité (4,6) se trouve être très élevé. C'était à l'occasion du don de matériel roulant, des outils de gestion, le tout d'un montant de 40 millions de FCFA. Les conséquences de cette situation, à l'en croire, sont très souvent dramatiques. D'où l'idée pour le ministère de la Santé et de la Lutte contre le sida avec l'appui technique, matériel et financier du l'UNFPA, d'améliorer les services pour le bien-être de la mère et de l'enfant. Toute chose qui justifie l'introduction de cette stratégie de distribution à base communautaire des produits de la santé de la reproduction.

C'est dans ce contexte que le Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA) a fait don de 13 mobylettes, 65 bicyclettes, des gilets, des outils de gestion.
Cette remise de moyens logistiques, selon Mme Suzanne Konaté Maïga, représentante résidente de l'Unfpa, vise non seulement à rapprocher l'offre de service des populations bénéficiaires, mais également à rendre lesdits agents opérationnels sur le terrain.
« En effet, il est prouvé que la planification familiale bien menée réduit la mortalité maternelle d'au moins un tiers. Alors qu'en Côte d'Ivoire, ce sont 16 femmes qui meurent quotidiennement en couche ...», a-t-elle indiqué.
Avant d'inviter les agents de distribution à prendre conscience du rôle clé qu'ils ont à jouer dans le cadre de la mise en œuvre de cette nouvelle stratégie. « ... Soyez prêts à sillonner tous les villages,... soyez des acteurs du développement et aidez-nous à lutter contre la mortalité maternelle... », a recommandé la patronne de l'Unfpa auxdits agents et à leurs superviseurs.