Actualités

ALGORITHME DE PRISE EN CHARGE CLINIQUE DES PERSONNES SURVIVANTES DE VIOL EN COTE D’IVOIRE

4 November 2013

Contexte :
La grave crise militaro-politique qu'a connue la Côte d' Ivoire de 2002 à 2010 suivie de la crise post électorale, a conduit à des violations des droits humains ainsi que d'importants mouvements de population dans plusieurs localités. Les femmes, les filles et les enfants se sont trouvés dans une situation de vulnérabilité entraînant une recrudescence des violences basées sur le genreen général et en particulier les cas de viol.
En effet, de Janvier à septembre 2010, 711 cas de VBG dont 159 cas de viol, ont été notifiés selon l'International Rescue Comittee (IRC). En 2011, le système d'analyse des informations VBG de la coordination du secteur VBG (Sous-Cluster VBG) sous leadership de l'UNFPA a répertorié1976 cas des VBG dont 656 cas de viol. En 2012, la Coordination Nationale VBG a pris la relève et elle a rapporté 2646 cas de VBG dont 578 cas de viols. 
Ces Violences Basées sur le Genre (VBG) ont des effets néfastes sur les survivant(e)s tant au plan physique, mental que social, d'où l'importance d'une prise en charge multisectorielle, holistique, et de qualité. Mais, il a été noté lors des évaluations rapides sur la situation des VBG et la réponse apportée à Abidjan (avril 2011 et mai 2012) et à l'ouest (août 2011) une insuffisance dans la qualité de la prise en charge clinique au niveau des structures de santé. Cette situation serait liée à l'absence d'une application correcte du protocole existant de prise en charge de survivants des viols par les prestataires de service, ainsi qu'aux faiblesses du mécanisme de référencement.

Pour pallier à cette difficulté, le nombre des plateformes locales de lutte contre les VBG a été augmenté, des procédures opérationnelles standards incluant ont été élaborées dans plusieurs localités, et des sessions de formation en prise en charge médicale des survivants des viols et autres VBG ont été conduites. Ces formations ont été réalisées par le Programme National de Santé de la Reproduction du Ministère de la Santé et de la lutte contre les SIDA en partenariat avec l'UNFPA et plusieurs autres acteurs VBG et elles ont permis de renforcer les capacités de plus d'une centaine de prestataires de santé entre 2011 et 2012.

La prévalence des violences sexuelles en Cote d'voire, les obstacles à l'accès des survivants à la prise en charge médicale et les leçons apprises lors des formations ont montré la nécessité de la vulgarisation d'un protocole de prise en charge clinique des viols dans toute les formations sanitaires du pays. Pour ce faire, il s'est avéré nécessaire d'élaborer un algorithme de prise en charge clinique des cas de viol.

 

Processus d'élaboration de l'algorithme et de son guide d'utilisation
Un atelier a été organisé du 23 au 27 juillet à Agboville, au sud d'Abidjan, avec 30 personnes ressources comprenant des prestataires de santé de différents niveaux (médecins, infirmiers, sages-femmes), des agents du Programme National de Prise en Charge des Personnes Vivant avec le VIH, du Programme National de la Santé de la Reproduction et de la Planification Familiale et d'autres structures étatiques (DSCMP, DIPE), des ONGs nationales et internationales impliquées dans la réponsemédicale, des Agences du Système des Nations Unies. Au cours dudit atelier, une première version de l'algorithme et de son guide d'utilisation a été élaborée et validée. Puis une seconde validation a été faite après consultation d'autres acteurs et adaptation des documents avec les directives nationales en matière de prévention du VIH. C'est un outil de référence pour tout prestataire afin de prodiguer des soins de qualité aux survivant(e)s de viol. Il sera affiché dans le bureau de tout prestataire pour une exploitation régulière.

Production de l'algorithme et de son guide d'utilisation
L'algorithme, dans le cadre de la production, a également suivi un autre parcours de validation en ce qui concerne la présentation, le choix des couleurs etc.

Divulgation de l'algorithme et suivi de sa mise en application 
La divulgation et de l'algorithme et le suivi de son application comporte nécessairement le renforcement des capacités des districts sanitaires en la matière. Par conséquence, les prochaines étapes de ce processus visent l'établissement des points focaux VBG au niveau des districts sanitaires pour permettre l'appui technique et le suivi continu de son utilisation dans toutes formations sanitaires ivoiriennes. Pour achever cette phase, il faudra augmenter le nombre de copies de l'algorithme à mettre à disposition du Programme Nationale de Santé de la Reproduction. Pour ce faire, un plaidoyer est lancé pour l'engagement d'autres acteurs à sa production après la mise à disposition de 5000 exemplaires de l'algorithme et du guide par UNFPA.

Prochaines étapes :
Le document de Stratégie Nationale de lutte contre les VBG, dans son volet sur l'assistance multisectorielle comporte l'établissement de paquet minimum pour l'assistance multisectorielle, processus que la Coordination Nationale VBG envisage démarrer en 2014. L'algorithme est un élément clés de ce paquet, en ce qui concerne son volet « santé ». Le paquet minimum de l'assistance sera établi, entre autre, avec l'appui du programme conjoint de l'UNFPA et l'ONU-Femmes « Accès aux Services pour les survivants et les victimes des VBG 2014-2017 » qui a été lancé par les Directeurs Exécutifs del'UNFPA et l'ONU-Femmes lors de la 57ème session de la Commission sur le Statut de la Femme. La première étape de ce programme est une consultation des experts du secteur médical, qui aura lieu à Bangkok en début novembre 2013. La Cote d'Ivoire participera à cette consultation.